Léon Cortial est né au Puy-en-Velay en 1854. Issu d'une modeste famille rurale, il étudie au lycée du Puy et s'y installe ensuite comme négociant en passementerie. Il assume également plusieurs charges publiques à la Banque de France, à la Chambre de commerce et aux Hospices du Puy.

Un bibliophile

Au début du XXe siècle, sa fortune lui permet d'arrêter ses activités professionnelles. C'est alors qu'il se consacre à la passion du livre, découverte à l'occasion de la vente de la bibliothèque de Paul Philip où il achète quelques ouvrages. Rapidement, il concentre sa collection sur des documents concernant le Velay et les régions limitrophes. Il cherche à créer un ensemble documentaire exhaustif sur le thème qu'il s'est choisi. Chaque article de journal, chaque gravure, chaque livre réalisé par un écrivain local, est méthodiquement intégré à sa collection, sans épuration par l'ancienneté, la rareté, ni encore par le format ou le support. Il a fait ainsi une synthèse de la vie locale à travers les siècles, en englobant le Velay, bien sûr, mais aussi l'Auvergne, le Forez, le Lyonnais, le Vivarais, le Gévaudan, et le Languedoc.

Sa bibliothèque

Le fonds Cortial représente environ 6000 volumes, dont des manuscrits, des incunables, des ouvrages rares du XVIe et XVIIe siècle et beaucoup de documents connus à un seul exemplaire. La collection iconographique compte près de 1400 gravures, affiches, placards... Léon Cortial a réussi à constituer une bibliothèque locale de premier ordre sur l'histoire locale. Il en a lui-même rédigé l'inventaire définitif la dernière année de sa vie, toujours avec beaucoup de minutie.

Fonds-Cortial-13e-s
bete-gevaudan-fonds-cortial
IMG3068
IMG3071

Postérité

Léon Cortial meurt à 83 ans, le 13 février 1937, en ayant réglé sa succession dans les moindres détails : ses livres, manuscrits, gravures à la bibliothèque et ses objets au musée Crozatier. Le legs est accepté par la ville le 20 février. La bibliothèque a accueilli la magnifique collection d'ouvrages dans des armoires exclusivement dédiées à leur rangement, et une mezzanine a été construite dans la salle du fonds ancien en 2000 spécialement pour recevoir ce fonds.

Au Puy, une rue porte le nom de Cortial. Précédemment nommée rue Bonhomme, elle rejoint la rue Crozatier. La municipalité a donné ce nom à la rue une semaine après le décès de Léon Cortial.